Une ‘nouvelle aube’ avec des racines canadiennes à Taiwan : Prendre en charge des personnes handicapées

26 septembre 2021

Le révérend Otto Dirks avec sa petite fille Paula; Elaine Dirks avec son fils Steven; leur fils Randall.

En 1968, un jeune révérend canadien nommé Otto Dirks[1], son épouse Elaine et leur jeune fils Randall quittaient Winnipeg pour ce qui allait être un séjour de dix ans à Taiwan comme missionnaires mennonites. Peu après leur arrivée, ils eurent un deuxième fils, qui naquit avec le syndrome de Down, et ils adoptèrent une fille souffrant d’un retard de développement et d’un handicap physique. 

Le couple n’a pas tardé à s’apercevoir que la stigmatisation liée au handicap était très forte à Taiwan. De nombreux enfants handicapés étaient négligés, abandonnés ou cachés par leur famille.

Les Dirks comprirent bientôt qu’au travers de cette mission, ils étaient destinés à venir en aide aux enfants handicapés à Taiwan. Inspirés par leur compassion et leur foi, ils rentrèrent au Canada pour sensibiliser le public, lever des fonds et suivre des cours d’éducation spécialisée. En 1977, munis de ces financements et de cette nouvelle expertise, la jeune famille retourna à Taiwan et y fonda le New Dawn Special Education Centre.

Elaine Dirks (en blanc) avec Steven et Paula (tenue par la femme à gauche); des employés et bénéficiaires anonymes du New Dawn Special Education Centre à la fin des années 1970.

Des débuts modestes à un centre dynamique

Il y a quarante-cinq ans, les débuts du Centre furent très modestes, dans la maison de la famille Dirks. Aujourd’hui, le New Dawn Educare Centre occupe un bâtiment de 7 étages et fournit des services résidentiels et de jour à 270 bénéficiaires souffrant de handicaps physiques et mentaux très variés. Le large éventail de méthodes éducatives et thérapeutiques comprend la musique, la zoothérapie, la thérapie par l’art, des formations professionnelles et des stages/emplois dans des entreprises locales.

 

 

La zoothérapie fait partie du programme “Green Care” du Centre.

Une affaire de famille

Le New Dawn Educare Centre ne ménage pas ses efforts pour que les bénéficiaires comme leur famille soient les mieux équipés possible pour gérer les nombreux aspects différents qu’implique le fait de vivre avec un handicap ou de prendre soin d’un personne handicapée. Le phénomène du ‘double vieillissement’ est un problème grave auquel de nombreuses familles sont confrontées : comme les personnes handicapées peuvent vieillir plus vite que le reste de la population, des parents âgés se retrouvent souvent dans l’incapacité d’encore s’occuper de leur enfant.

Cependant, certains résidents n’ont aucune famille. L’équipe de New Dawn est devenue pour eux leur famille ‘adoptive’.

 

Le sourire contagieux de May.

L’histoire de May

May est née avec une infirmité motrice cérébrale. Cela n’a jamais eu d’impact sur elle sur le plan intellectuel, mais elle nécessite une prise en charge physique constante. Elle est venue vivre à New Dawn il y a vingt ans, lorsque sa mère est tombée malade et n’a plus pu s’occuper d’elle. 

Même si elle se sent parfois piégée dans son corps, les services dont elle a bénéficié au centre New Dawn ont grandement amélioré sa qualité de vie et lui ont donné plus de confiance. May est une personne incroyablement heureuse et positive qui prend le temps de se souvenir du nom de chacun des soignants et est formidablement reconnaissante pour tout et pour tout le monde dans sa vie.

En 2019, on lui a diagnostiqué un cancer du sein. Ses soignants ont été à ses côtés tout au long du traitement qu’elle a subi. Malheureusement, May a appris en 2020 que son cancer s’était propagé et était devenu terminal. Bien qu’elle redoute ce qui l’attend, elle n’a jamais perdu espoir.

 

New Dawn Educare Centre Family – 2021

La connexion canadienne

Grâce à un généreux don d’une médecin canadienne, née à Taiwan, nous sommes partenaires depuis 2019 du New Dawn Educare Centre en fournissant des repas nourrissants et spécialisés à 120 bénéficiaires. Ce partenariat n’aurait pas pu mieux tomber étant donné que le Covid-19 a impacté la vie de tous au centre New Dawn – avec notamment une baisse des dons vitaux dont il dépend. 

Gui-hua Liang, CEO de New Dawn, tenait absolument à exprimer la gratitude de tous pour le soutien accordé par KBF CANADA. “Grâce à l’aide de KBF, nous avons pu assurer la stabilité des services que nous fournissons, malgré la menace de la pandémie. Notre gratitude va au-delà des mots.”

[1] Otto Dirks est né en Ukraine soviétique. Il était le petit-fils du premier missionnaire mennonite envoyé de Russie en mission à l’étranger (Sumatra,1869-1881). Son père, enseignant, a été arrêté en 1938 par les autorités soviétiques et a disparu sans laisser de traces. 

En 1944, la famille s’enfuit de Russie et vécut quatre années dans la crainte d’être capturée par l’armée soviétique. Elle arriva au Canada en 1948, où Otto devint plus tard révérend mennonite. Il mourut en 2019.