Cancer : des recherches innovantes pour changer la vie des patients

22 juin 2022

L’équipe DFCI – crédit Bryce Vickmark

Le liposarcome est une forme rare et grave de cancer diagnostiquée chaque année chez plus de 4 000 personnes au Canada et aux États-Unis. Le fonds de la Fondation Rossy établi au sein de KBF CANADA financera à concurrence de dix millions de dollars américains sur cinq ans la David Liposarcoma Research Initiative au sein de l’Institut de cancérologie Dana-Farber (Dana-Farber Cancer Institute) à Boston. Ce projet permettra de faire avancer les initiatives de recherche innovantes susceptibles de révolutionner les nouveaux traitements contre cette forme de cancer.

« Sans un soutien philanthropique comme celui-ci, ces médecins et chercheurs ne pourraient pas faire ce qu’ils font. Sans la générosité de personnes altruistes qui soutiennent cette recherche, je ne serais pas là aujourd’hui », explique Gene McCarron, patient atteint d’un liposarcome.

Qu’est-ce qu’un liposarcome ?

Le sarcome est un cancer rare qui survient dans les tissus conjonctifs, comme les muscles, la graisse ou les vaisseaux sanguins. Le liposarcome prend naissance dans des cellules précurseurs (indifférenciées) liées aux cellules graisseuses qui se transforment en tumeurs malignes pratiquement n’importe où dans le corps. La radiothérapie peut être utile si le liposarcome apparaît au niveau des bras ou des jambes, mais aucun traitement n’a d’incidence confirmée sur les taux de récidive après l’ablation des tumeurs de l’abdomen ou du pelvis.

George Demetry – crédit Bryce Vickmark

Un financement essentiel pour lutter contre une maladie rare  

Bien que le nombre de cas de liposarcome augmente de toute évidence, les agences gouvernementales et les sociétés pharmaceutiques rechignent à consacrer des ressources à la mise au point de traitements contre une maladie aussi rare. Pour les patients et les familles concernées, ces avancées significatives ne peuvent toutefois pas attendre.

L’Institut de cancérologie Dana-Farber est reconnu mondialement pour le même engagement dont il fait preuve en faveur de la recherche de pointe et de l’administration de traitements et de soins exceptionnels aux patients. Fort d’une solide expertise dans ces deux domaines, l’Institut Dana-Farber occupe une position unique pour découvrir, mettre au point, tester et faire approuver de nouvelles thérapies contre le cancer dans ses laboratoires et établissements cliniques.

Ces 30 dernières années, le centre de l’Institut consacré au sarcome, dirigé par le DGeorge Demetri, est devenu un véritable pôle de compétences. Dans le but de favoriser les approches innovantes dans la recherche sur le liposarcome, le Dr Demetri a créé la David Liposarcoma Research Initiative, avec l’appui essentiel de KBF CANADA.

« Il existe de nombreux types de liposarcomes, mais extrêmement peu de données sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour traiter nos patients », explique le Dr Demetri. « Nous devons adapter nos approches aux patients sur la base des données scientifiques dont nous disposons et nous nous efforçons de mettre au point des technologies, des outils et des thérapies plus efficaces. »

Accélérer les percées multidisciplinaires

Nicole Salomini

Fondée sur un modèle collaboratif avant-gardiste, la David Liposarcoma Research Initiative rassemble sept équipes de recherche dans différents domaines scientifiques. Son objectif prioritaire consiste à concevoir et à mettre en œuvre des projets de recherche visant à améliorer les chances des patients dans le monde entier.

La première année de ce projet a été consacrée à la recherche de scientifiques expérimentés et à la création d’un portefeuille de recherche diversifié. Les observations de l’équipe ainsi constituée sont publiées dans des revues à comité de lecture et accessibles partout à travers le monde. « Je suis impressionnée par le calibre des scientifiques et des cliniciens qui participent à ce projet », a déclaré la responsable de programme Nicole Solimini, docteure et chercheuse expérimentée en sciences fondamentales.

Les découvertes essentielles réalisées par ces scientifiques servent à mettre au point de nouvelles thérapies qui sont ensuite testées dans le cadre d’essais cliniques, comme ceux auxquels Gene McCarron a participé. « Lorsque mon cancer est revenu pour la quatrième fois, j’ai entamé un essai clinique qui consistait en une combinaison d’immunothérapie et de chimiothérapie », a expliqué Gene McCarron. « J’ai réagi incroyablement bien au traitement. » Le résultat attendu de cette initiative est que des patients du monde entier aient accès à des traitements plus efficaces et mieux adaptés.

Un tout plus grand que la somme de ses parties

Un colloque international est prévu en automne 2022 dans le but de présenter les résultats préliminaires, d’orienter les recherches à venir et de susciter l’intérêt d’autres chercheurs et bailleurs de fonds dans le monde. « Nous ne souhaitons pas seulement recruter de grands laboratoires », a déclaré la Dre Solimini. « Nous voulons également inciter la prochaine génération de scientifiques à s’intéresser à cette maladie. »

La David Liposarcoma Research Initiative s’apprête à faire des découvertes majeures qui pourraient s’appliquer à des formes de cancer plus courantes et à d’autres maladies, ce qui contribuera à élargir son incidence. « Ce que ces généreux philanthropes nous ont donné, c’est un moyen de stimuler des personnes à travailler ensemble d’une manière qu’aucun laboratoire ni aucune institution ne pourrait jamais faire », a confié le Dr Demetri. « Ils nous ont aussi permis d’échanger des idées de façon vraiment synergique. Cela représente un tout plus grand que la somme de ses parties. »