KBF CANADA et la fondation Madiro : Un partenariat pour faciliter l’accès aux soins de santé en Afrique de l’Est

4 April 2022

En 2021, KBF CANADA a conclu un partenariat avec Madiro, en collaboration avec la Fondation de Gillian et Adrian Schauer, en faveur de l’innovation comme moyen d’améliorer la santé des populations vulnérables. Cette fondation, qui est profondément engagée au service de l’équité en matière de santé pour les populations les plus vulnérables du monde, participe à des projets de grande envergure qui contribueront à sauver des vies, à atténuer les souffrances et à favoriser le bien-être.

Grâce à ce partenariat, cinq nouveaux projets de bienfaisance seront mis en œuvre en Afrique de l’Est, où de nombreuses personnes vivent dans des régions éloignées et rurales qui ont un accès limité aux soins de santé.

Nous avons le plaisir de présenter ces cinq projets passionnants ainsi que nos organisations partenaires !


UN MEILLEUR ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ EN OUGANDA AVEC L’ORGANISATION HEALTHY ENTREPRENEURS

Healthy Entrepreneurs est une organisation basée aux Pays-Bas qui s’est donné pour mission de former des personnes issues de la population locale aux soins de santé de base et de leur donner ainsi l’occasion de devenir des agents de santé communautaire (ASC).

En investissant dans les ASC, des millions de morts peuvent être évités chaque année. La population est en meilleure santé, vit plus longtemps et est davantage en mesure de travailler et de contribuer à l’économie locale et nationale. L’intervention des ASC peut alléger la charge qui pèse sur les centres de santé et les hôpitaux, réduire les coûts et permettre de détecter, de diagnostiquer et de traiter des maladies à un stade plus précoce. Leur intervention a également des incidences largement reconnues sur le plan social, notamment en ce qui concerne le développement des enfants et l’autonomisation des femmes.

Selon Healthy Entrepreneurs, l’entrepreneuriat local est un élément essentiel de la solution. Dans son modèle d’entrepreneuriat, Healthy Entrepreneurs propose aux ASC – dont la plupart sont des femmes – une formation sur la santé et la gestion d’entreprise, une source de revenu stable et des possibilités d’évolution de carrière. Les services et les produits que l’organisation propose permettent aux personnes et aux ménages d’accéder à des soins de santé de base pour des maladies qu’il est possible de prévenir ou de traiter facilement comme le paludisme, les parasites et la pneumonie.

Ce projet a pour but de former 225 nouveaux ASC capables de fournir des services et des produits dans le domaine des soins de santé de base à 56 350 familles situées dans une région éloignée et isolée d’Ouganda.

 


UNE ÉDUCATION À LA SANTÉ ET AUX DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS À DESTINATION DES ADOLESCENTS EN GAMBIE

Dans les quartiers vulnérables de la municipalité de Kanifing, le niveau de chômage élevé, le surpeuplement, les faibles taux de scolarisation et les inégalités sociales sont autant de problèmes qui contribuent au manque d’accès à l’éducation et aux services en matière de santé sexuelle et génésique – et à l’augmentation des problèmes de grossesse chez les adolescentes, de viols commis par une connaissance, d’IST et du VIH/SIDA.

Petite ONG organisée en Gambie, Hope Life International, est consciente qu’il faut s’attaquer à ces difficultés dans leur globalité, en faisant appel à la contribution de plusieurs intervenants au sein de la communauté, notamment les parents, les écoles, les représentants des collectivités et les autorités religieuses.

Ce projet a pour but de permettre aux jeunes de contrôler leur santé génésique en toute connaissance de cause grâce au soutien et à l’éducation des adolescents et adolescentes vulnérables scolarisés à la santé, aux droits sexuels et génésiques et au VIH/SIDA ainsi que par la sensibilisation et la mobilisation des représentants des collectivités et des professionnels de l’éducation pour qu’ils soutiennent l’éducation à la santé et aux droits sexuels et génésiques dans les écoles.


LA SANTÉ MENTALE DES PERSONNES VULNÉRABLES EN OUGANDA

En Ouganda, les services de santé mentale sont terriblement sous-financés, ce qui pose un grave problème. Si tout le monde est susceptible de connaître des problèmes de santé mentale, les jeunes femmes, les femmes de la communauté LGBTQ, les femmes réfugiées et les travailleuses du sexe sont plus à risque.

En Ouganda, l’homosexualité est non seulement inacceptable du point de vue religieux et culturel, mais elle est aussi illégale, ce qui a pour effet d’alimenter les actes de violence à l’encontre des personnes LGBTQ, tant de la part de la société que des acteurs étatiques. La forte transmission du VIH et d’IST, l’insuffisance des soins de santé et de l’aide psychologique, les arrestations illégales et la discrimination sont autant de facteurs à l’origine de niveaux élevés de traumatismes.

Le Golden Centre for Women’s Rights est une petite ONG ougandaise qui s’efforce de promouvoir et de protéger les droits en matière de santé et les droits économiques et sociaux des femmes vulnérables. L’objectif de ce projet est de protéger la santé mentale de quelque 250 femmes, adolescentes et personnes non binaires de la communauté LGBTQ en situation de vulnérabilité au travers d’une sensibilisation, d’un soutien et de l’éducation.


LA GESTION DU VIH POUR LES PERSONNES À RISQUE AU SOUDAN DU SUD

Au Soudan du Sud, plusieurs années de conflit et de déplacements de population ont entraîné des perturbations permanentes en ce qui concerne la réponse du pays au VIH et l’accès aux services. Sur les quelque 200 000 personnes vivant avec le VIH, selon les estimations, la plupart ne sont pas conscientes de leur séropositivité et seulement 18 % d’entre elles suivent une thérapie antirétrovirale.

Il est urgent d’élargir l’accès aux services de prévention, de soins et de traitement liés au VIH. Il s’agit notamment d’accroître la proportion de personnes atteintes du VIH qui sont conscientes de leur séropositivité et qui prennent la décision de commencer et de poursuivre une thérapie antirétrovirale afin de parvenir à une suppression du virus.

 


LE RENFORCEMENT DES SERVICES COMMUNAUTAIRES DE SANTÉ MENTALE AU KENYA

Au Kenya, la pénurie de ressources dans la sphère de la santé mentale pose un grave problème et la discrimination à l’égard des personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale est profondément ancrée dans le pays. Un grand nombre de familles n’ont nulle part où aller pour obtenir de l’aide et recourent à des mesures inimaginables, notamment en cachant et même en enchaînant les membres de leur famille qui souffrent de troubles mentaux, loin des yeux d’une société qui préfère ignorer leur existence.

SIXKNM Self Help Group s’efforce d’améliorer la vie des personnes atteintes de maladies mentales et physiques.

Ce projet a pour but de trouver et de former des agents de santé communautaires bénévoles en vue de fournir à 3 000 personnes atteintes de troubles mentaux (et à leurs familles) une aide de base dont elles ont besoin de toute urgence. Ces agents de santé communautaires bénévoles seront supervisés par un personnel qualifié qui assurera une liaison régulière avec le système de soins de santé. Des visites de suivi seront organisées et les personnes qui ont besoin d’une aide supplémentaire seront orientées vers le niveau suivant du système de soins de santé, afin de réduire les déficits de traitement potentiellement risqués.

Ce projet aura également pour objectif de former des membres de la communauté, comme des enseignants et des chefs traditionnels et religieux, à intégrer les questions de santé mentale dans leurs activités et d’œuvrer en faveur de l’intégration de services communautaires de santé mentale dans les soins de santé primaires existants.