L’apprentissage hybride au sein des écoles de l’organisation Green Dot Public Schools

14 avril 2021

Réinventer l’enseignement public dans les milieux défavorisés du Tennessee

Nous savons tous que l’année qui vient de s’écouler n’était pas comme les autres. Les salles de cours classiques ont été remplacées par l’apprentissage en ligne à la maison. Des millions d’élèves, d’enseignants et de parents se sont ainsi adaptés aux fermetures d’écoles et aux cours virtuels et il est devenu de plus en plus évident que l’accès à une technologie fiable était profondément divisé sur la base de critères socio-économiques. Certes, les ordinateurs portables et les services à large bande sont désormais – en théorie –des services indispensables, mais ce n’est pas toujours le cas dans la pratique.

Pour les membres du personnel des écoles de l’organisation Green Dot, ces disparités sont tout simplement inacceptables.

Ces écoles travaillent de concert avec les familles et collectivités de milieux historiquement défavorisés afin de réclamer de meilleures possibilités scolaires pour leurs élèves. Elles viennent en aide aux élèves qui risquent de passer à travers les mailles du filet du système scolaire traditionnel – tant sur le plan de la préparation scolaire que sur celui de la nécessité de mettre en place un enseignement accéléré. Leur mission : transformer l’enseignement public pour que tous les élèves obtiennent leur diplôme en ayant les capacités nécessaires pour réussir leurs études supérieures, faire preuve de leadership et affronter la vie.

Des débuts modestes pour de grands changements

En août 2020, l’organisation Green Dot a ouvert les portes de sa première école en accueillant une seule classe de 9e année (fin du premier cycle de l’enseignement secondaire). Au cours des cinq années qui ont suivi, cinq nouveaux établissements indépendants sous contrat (charter schools) ont été ouverts dans des quartiers parmi les plus défavorisés de Los Angeles. Tous les cinq ont par la suite figuré dans le classement annuel des meilleures écoles secondaires des États-Unis établi par le magazine d’actualité Newsweek. Ils ont également été lauréats du classement annuel des meilleures écoles secondaires publié par US News & World Report, les élevant ainsi parmi les meilleures écoles du pays (top 2,5 % au niveau national). Aujourd’hui, les écoles de l’organisation Green Dot accueillent plus de 14 000 élèves dans certaines des communautés les plus pauvres de Californie, du Texas et du Tennessee.

 

COVID-19

La pandémie de COVID‑19 a provoqué l’augmentation du taux de chômage dans des collectivités déjà à faible revenu qui ont du mal à subvenir à leurs besoins fondamentaux. La plupart des familles soutenues par l’organisation Green Dot doivent sans cesse faire face à de nouveaux défis liés à la pauvreté. De nombreux élèves ont dû trouver du travail pour compéter les revenus de leur famille ou s’occuper des plus jeunes pendant que leurs parents jonglent entre plusieurs emplois pour joindre les deux bouts.

L’organisation Green Dot s’est empressée de réagir à cette situation. Grâce au « Fonds de la Fondation Quiet Cove à la Fondation KBF Canada », plus de 2 000 ordinateurs portables Chromebook ont été achetés et distribués aux élèves de cinq écoles de Memphis de l’organisation Green Dot. Des bornes d’accès WiFi ont été fournies gratuitement aux familles qui n’avaient pas de connexion Internet. Près de 100 % des élèves dépendaient des petits déjeuners et déjeuners fournis à l’école. Ils se sont donc trouvés dans une véritable situation d’insécurité alimentaire. L’organisation Green Dot a distribué des repas à toutes les familles qui en avaient besoin, en prévoyant de quoi préparer des petits déjeuners et des déjeuners pour une semaine complète à récupérer dans les écoles une fois par semaine et en assurant un service de livraison de boîtes de nourriture pour les familles ne disposant d’aucun moyen de transport.

 

Des choix difficiles

«J’ai choisi de revenir à l’école pour avoir la motivation et le soutien de mes professeurs. Je sens qu’avec tout ce qui se passe, je suis très reconnaissant de venir à l’école car ils sont capables de me pousser et de me donner envie d’en faire plus. Ils me permettent d’atteindre mes objectifs. »
– Élève de neuvième année

Malgré ces mesures, il arrive que des familles doivent faire un choix entre le loyer et l’électricité et qu’un élève se retrouve donc plusieurs semaines sans accès à l’Internet – et donc à l’école.

Il était donc primordial que les élèves les plus vulnérables et à risque puissent se rendre en classe. L’organisation Green Dot a mis au point un plan de rentrée scolaire « hybride » afin de répondre à cet impératif : elle a ainsi contacté les familles des élèves régulièrement absents pour les encourager à revenir à l’école, travaillé avec les parents pour éliminer les obstacles à la reprise de l’enseignement en classe et aidé les familles à obtenir les ressources appropriées pour favoriser la fréquentation scolaire, en prévoyant notamment un moyen de transport pour les élèves qui en avaient besoin. Chaque mois, les familles décident si leur enfant se rendra à l’école ou s’il suivra ses cours à domicile.

En janvier 2021, 546 élèves, soit 23 % des élèves des écoles Green Dot à Memphis, sont retournés en classe. Chaque classe est désormais équipée de deux projecteurs : l’un pour diffuser les supports de cours de l’enseignant à partir de son ordinateur portable et l’autre pour afficher les images des élèves à domicile dans la classe, afin d’accroître le sentiment de cohésion et d’engagement et de favoriser l’apprentissage par les pairs qui est si difficile à concrétiser dans un contexte total d’enseignement à distance.

 

Combler les nombreux fossés

« La raison pour laquelle j’ai arrêté d’aller à l’école virtuelle et que j’ai commencé à venir en classe, c’est parce que « je n’y arrive » pas en ligne. Et j’étais tellement déterminé à venir à l’école que je fais du vélo tous les jours jusqu’à l’école secondaire Hillcrest. »
— Élève de 10e année

La mise à disposition d’ordinateurs portables et de projecteurs à cristaux liquides (ACL) a joué un rôle essentiel dans cette initiative, car elle a permis aux élèves à domicile de « revenir » en classe et d’être avec leurs pairs, contribuant ainsi à combler le « fossé numérique ». La pression pour la réouverture des écoles afin de favoriser l’apprentissage « hybride » se faisant de plus en plus pressante, le transport des ordinateurs portables entre l’école et la maison est toutefois devenu un problème de sécurité important dans les quartiers de ces élèves. Afin de soutenir le modèle d’apprentissage hybride, l’organisation Green Dot aura besoin d’un stock supplémentaire d’ordinateurs.

Le retour en classe améliore le bien-être social et émotionnel des enseignants et des élèves. Après toute une année passée derrière des écrans d’ordinateur, les enseignants et les élèves des écoles Green Dot sont à nouveau assis dans une « vraie » salle de classe et capables d’interagir les uns avec les autres. On apprécie aujourd’hui bien plus qu’auparavant toutes ces petites choses que l’on considérait autrefois comme acquises.

Douglas Weston, vice-président de l’organisation Green Dot Public Schools, tient à adresser un message aux Canadiens et Canadiennes : « Nous ne sommes peut-être pas dans la même pièce, ni même dans le même État ou le même pays, mais nous sommes profondément reconnaissants à tous nos partenaires, proches et lointains, qui rendent ce travail possible grâce à leur générosité et à leur vision. Merci à vous tous. »